Agenda
 ↑  

Ce n'est une découverte pour personne : un chien nouveau-né n'est pas complètement fini et bien loin de pouvoir survivre seul.

Il faut que le petit possède les quelques réflexes indispensables à sa survie : s'orienter vers la mamelle, téter,... Mais, il est impératif qu'il trouve un milieu attentif à ses besoins.

 

Le développement nerveux du chiot et, par la suite, ses futures capacités, dépendant totalement de l'environnement dans lequel il se trouve durant les périodes sensibles de son évolution.

 

Schématiquement, le cerveau est constitué de cellules nerveuses (neurones) et de connexions entre ces cellules nerveuses (synapses).  Le nombre de neurones atteint un maximum à 4 semaines. Simultanément, le nombre de connexions augmente de façon spectaculaire (500 par neurone à la naissance et jusqu'à 12000 à la 5eme semaine).

Cette croissance physique est dépendante des conditions de vie du chiot, principalement de la qualité et de la durée de son sommeil !

Parallèlement, on assiste à une destruction normale des circuits qui ne sont jamais sollicités, par conséquent inutiles.

 

 

Pour résumer, le cerveau d'un chiot ne se développera pas normalement si le chiot ne peut avoir suffisamment de périodes de calme et de repos ou s'autodétuira partiellement si le chiot n'a pas suffisamment de stimulations (isolement sensoriel).

 

On voit l'immense responsabilité qui repose sur les éleveurs ou sur toute autre personne qui décide d'une portée.


 

 

PERIODES SENSIBLES

 

 

On peut comparer le développement à un train dont les fenêtres seraient fermées par des rideaux. A certains moments, un rideau s'ouvre et les passagers sont invités à observer l'extérieur.  Selon l'information offerte et son intérêt, les passagers vont analyser et mémoriser l'information, ou s'en désintéresser.  Mais, inéluctablement, la fenêtre va se refermer après un certain temps et un autre paysage (une autre possibilité d'apprentissage) sera proposé, sur une autre fenêtre. 
chien07.jpeg Le moment où une fenêtre est ouverte s'appelle une période sensible.  C'est la seule possibilité pour les passagers de se faire une idée de ce qui les entoure.  Si, par accident, le rideau reste bloqué, la même information ne sera plus accessible, l'apprentissage à échoué !
Une période sensible est un moment priviligié dans le développement, où une expérience aura des conséquences à long terme, et où la chose apprise se gravera profondément en mémoireDurant cette période sensible, certains évènements vont influencer de façon crutiale tout le comportement futur.

 

 




Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
6p9zN
Recopier le code :
138 Abonnés
 
Il n'y a plus rien en-dessous.    Il vaut mieux remonter !